Aíto García Reneses

Coach de l'année 2018-2019 en EuroCup

Aito GARCIA RENESES (Coach de l’ALBA Berlin): un Entraîneur capable de faire évoluer n’importe quel joueur, mais aussi de gagner des titres Nationaux et Internationaux (9 Liga ACB remportées, 1 médaille d’Argent aux JO de Pékin en 2008).

Il a été Entraîneur de la Sélection Espagnole, et en club il est passé par la Joventut Badalona, le FC Barcelona, Malaga, Gran Canaria. Il dirige l’ALBA Berlin en Allemagne depuis 2017, est élu Coach de l’Année 2018-2019 en EuroCup, et remporte le Championnat BBL en 2020.

De nombreuses anecdotes corroborent sa capacité à créer et à faire évoluer le basketball dans tous les domaines! Un doublé historique en Allemagne avec des joueurs comme Luke SIKMA qui n’ont cessé de s’améliorer dans leur interprétation du jeu.

Il a notamment montré que gagner et former sont 2 choses qui ne sont pas en contradiction, sans craintes de prendre des risques, sachant que le basket est un jeu! L’important pour lui reste d’accompagner le processus d’évolution de ses joueurs, de leur donner des outils pour qu’ils continuent de s’améliorer, car les protagonistes ce sont eux! Sans technique il n’y a pas de tactique!

"Sin técnica, no hay táctica"

"Hay que dar al jugador herramientas para su mejora"

Un exemple parfait de la philosophie de Aito GARCIA RENESES sur le fait que “Sans technique il n’y a pas de tactique. Il faut donner au joueur des outils pour qu’ils s’améliorent”. C’est quand il parle du “scouting” chez les jeunes:

“Les systèmes et principes de jeu, même s’il y a des mouvements essentiels et basiques qui ont été joué pendant très longtemps, dépendent surtout des possibilités des joueurs.

Je me rappelle avoir demandé à Tex WINTERS s’il était possible de jouer son “Triangle Offensif” avec une équipe qui n’aurait pas eu Michael JORDAN, Scottie PIPPEN et Tony KUKOC. Avec d’autres joueurs, tout est très différent. Et pour preuve, à cette époque, de nombreuses équipes NBA utilisaient ce système. Mais ce n’était pas la même chose. Les mouvements et les déplacements s’articulent en fonction des joueurs que tu as dans ton groupe. En partant de ce constat, je vais t’expliquer autre chose, et je vais t’expliquer le “scouting” que moi je faisais chez les jeunes.

Ce que je faisais c’était de connaitre les joueurs adverses, parce que cela me servait pour la chose suivante: si j’avais un joueur qui défendait mal sur les shooteurs, et que je savais quels étaient les meilleurs shooter de l’équipe adverse, je mettais mon propre joueur à les défendre, parce que de cette manière il apprenait à défendre sur les shooteurs. De même, si j’avais un joueur qui fermait mal les drives, je le mettait à défendre sur le joueur de l’équipe adverse qui savait très bien driver pour qu’il apprenne à défendre ce type d’action offensive.

Je n’ai pas respecté cette règle quand on jouait une Finale, mais le message que je veux donner à tous les entraîneurs, et spécialement à ceux qui encadrent des catégories de jeunes, c’est qu’il ne faut pas profiter ni s’appuyer sur les bonnes caractéristiques techniques que possède un joueur, sinon de lui en enseigner d’autres nouvelles. Et le “scouting” chez les jeunes, doit servir pour mener des actions similaires à ce que je viens d’expliquer.”

“Je ne crois pas avoir donner d’opportunités spécifiques pour le simple fait que ce soient de jeunes joueurs talentueux. Ça a toujours été parce qu’ils l’ont gagné! Parce qu’ils ont travaillé et ce sont amélioré… Et pas seulement pour les jeunes. Parfois je suis resté plus satisfait du travail réalisé par des joueurs qui n’étaient peut être pas si jeunes, mais par contre qui ont très bien progressé.

S'entraîner plus ou s'entraîner moins avec ton équipe ?

Avec l’équipe de Gran Canaria nous avons eu plus de 460 heures de voyage, sans compter les nuits où nous avons découcher pour continuer à voyager comme à Bilbao, Barcelona, Malaga et Istanbul. Nous avons alterné les matchs de Liga ACB avec ceux de l’EuroCup en voyageant en France, en Belgique, en Allemagne, en Croatie, au Monténégro, en Turquie et en Russie.

En partant de ce constat, il est évident que dans notre cas, il n’a pas été possible d’avoir beaucoup de temps d’entraînement… D’autre part, notre approche du jeu nous a aider à bien performer en EuroCup. Il faut aussi prendre en compte que nous sommes partis sans aucune pression, et cela aide beaucoup car sinon, nous n’aurions pas pu eliminer les Champions des Ligues de Belgique, d’Italie, e Croatie, du Monténégro et de Turquie…

Beaucoup d’équipes que nous avons affronté étaient composé de meneurs sacrément solides et plutôt petits. Ces meneurs que l’ont a peur de presser car il te ridiculisent du fait d’être très rapides, et en plus de savoir tirer à 3pts avec efficacité, ils savent aussi très bien driver en te laissant sur place pour aller marquer facilement ou faire une passe décisive avec beaucoup de facilité (Darius JONHSON, Erwing WALKER, David HOLSTON, Tauren GREEN, Boby DIXON, Curtis JERRELS, Tyrese RICE).

Cependant, nous avons fait le choix de les presser avec des joueurs comme Tomas BELLAS et Brad NEWLEY en premières lignes, et avec les aides défensives normales des autres joueurs de l’équipe. De cette manière nous avons réussit à diminuer leur impact au niveau de la performance dans leurs équipes (moins de points marqués et de passes décisives). De plus, leurs équipes ont dû faire face à notre défense agressive, ce qui n’était pas habituel lors de leurs précédent matchs d’EuroCup car la majorité des équipes n’osaient pas les presser en défense pour les raisons que j’ai évoqué juste avant.

Si on compare les chiffres, on peut se dire que nos choix n’ont pas eu beaucoup d’effets. Mais il est vrai que d’une part, ce sont de sacrés joueurs, et d’autre part qu’une grande partie de notre succès est surtout lié a ce que j’ai déjà dit auparavant, même s’il est difficile de l’apprécier avec les chiffres pour de multiples raisons comme le fait qu’ils marquent plus de points quand leur équipe perd car ils prennent le jeu à leur compte, ou le fait qu’ils ont marqué ces points mais avec un pourcentage plus mauvais.

Cependant, dans le cas de Tyrese RICE (Khimki), malgré le fait qu’il ait marqué moins de points que sa moyenne habituelle contre nous, la théorie n’a pas été vérifiée, car il a été un facteur déterminant de notre échec sur la Finale de l’EuroCup  2015.

Alors? S'entraîner plus ou s'entraîner moins?

Il est évident/certain que si vous voulez que votre équipe progresse, il faut s’entraîner beaucoup, car les fondamentaux au basketball sont très nombreux et il faut les pratiquer très souvent pour les apprendre et les entretenir.

Cependant si tu entraînes une équipe de jeunes il est indispensable de s’entraîner beaucoup. Cependant ces entraînements n’ont pas à être obligatoirement avec toute l’équipe réunie. Il est possible de faire moins d’entraînement de groupe (équipe entière) mais que les joueurs s’entraînent individuellement de leur côté sur les fondamentaux. Un aspect qu’il faut toujours garder à l’esprit c’est qu’il faut chercher à VOULOIR s’entraîner et non pas OBLIGER à s’entraîner.

Une petite anecdote: quand Andres JIMENEZ fut recruté à Badalona, ils commença à s’entraîner 3 fois/semaine avec l’équipe cadets. L’année d’après quand il était avec l’équipe Juniors il demanda à venir aux entraînements individuels de l’équipe 1. L’année suivante il intégra les entraînements de l’équipe professionnelle le matin, il continua de faire les entraînements avec l’équipe Juniors les après-midi. Et de temps en temps il jouait quelques matchs avec l’équipe 1.

Tout cela se mit en place petit à petit, le temps qu’il s’adapte à la fréquence des entraînements. Je me souviens de lui avoir demandé: “Je trouve que tu es moins performant et que tu ne progresse pas en ce moment”. Il répondait: “Oui bien sûr que je m’entraîne, mais différement. Quand je suis fatigué je m’arrete”.

On vous disant cela, je veux vous faire comprendre qu’il ne faut pas forcer la situation, mais qu’elle soit désirée par les joueurs. Il ne faut pas entraîner une équipe qui n’est pas professionnelle (qui joue pour s’entretenir), tous les jours et 2fois/jour parce que c’est le désir de l’entraîneur, et parce qu’il aime que ce soit ainsi. A plusieurs reprises dans une équipe professionnelle, on atteint de meilleurs résultats en s’entraînant peu, uniquement si cela est le désir de la majorité des joueurs. Mais ce résultat est seulement à court terme, parce que tout au long des années qui passent, le club ne progressera pas.

Si tu souhaites entraîner ton équipe plus souvent, tu dois prendre en compte le désir des joueurs et du club, parce que tu ne peux pas forcer l’équipe à aller contre ses envies. Encore moins si le club n’est pas en accord avec cela. Par contre à l’inverse, si le club et les dirigeants soutiennent cette position et ce changement, alors tu peux faire un premier pas en avant.

Un autre facteur important à prendre en compte, c’est la capacité physique de chacun de tes joueurs, en analysant s’ils sont loin des conditions et niveaux attendus. Dans ce cas il est possible de programmer des entraînements individuels avec certains des joueurs.

Le futur du basketball: Que le spectacle soit la priorité!

L’évolution du règlement est d’une importance cruciale dans cet aspect, déjà parce-qu’il est difficile de faire changer la dimension du terrain (même si ce n’est pas impossible), mais surtout parce qu’il faut adapter le règlement en pensant à une seule priorité: que le basketball soit de plus en plus spectaculaire!

Pour aller dans ce sens, il faudrait arrêter que le règlement soit fait pour que le basketball soit plus facile à siffler pour les arbitres.

De mon point de vue, c’est un manque de confiance des arbitres actuels, qui pourtant sont meilleurs chaque année! Je crois qu’il serait judicieux de penser à changer le règlement en pensant à une seule priorité: faire que le basketball soit encore plus spectaculaire!

Et pour cela il faudrait rassembler les réflexions de tous les acteurs du basketball: les arbitres, les joueurs, les entraîneurs, les dirigeants de clubs, ainsi que le public (qui reste le consommateur de ce spectacle).

REJOINS LA COMMUNAUTÉ

"L'expérience du basketball de Haut-Niveau pour se former et performer"

Et Reçois gratuitement ton programme

de 6 semaines d'entraînement

Tu es libre de recevoir gratuitement ton programme de 6 semaines d’entraînement pour augmenter ta détente, développer ta puissance et ton explosivité. Tu y retrouveras: 

  • • Le programme au format PDF afin de l’avoir toujours sur toi
  • • Un support d’accompagnement “Pas à Pas” de tous les exercices au format vidéo
  • • Des exercices de développement de la puissance (qualité fondamentale pour le basketball)
  • • Comment organiser une session d’entraînement
  •  5 étapes obligatoires pour optimiser la performance
  • • Des astuces pour te perfectionner tout en continuant d’exercer ta passion

Je hais les SPAMS autant que vous: en vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider à développer et optimiser votre performance, celle des équipes, des joueurs et des joueuses que vous encadrez et votre coaching, et tout ce qui peut vous y aider directement ou indirectement. Voir mentions légales. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

  • 61
    Partages

Laisser un commentaire