Comment faire la planification d'une saison de basket?

avec seulement 2 entraînements/semaine

Cet article c’est TON article! C’est toi qui me l’a demandé, donc avant toute chose je te remercie infiniment d’avoir pris le temps de répondre à mon questionnaire pour choisir le thème du prochain article du blog! (Je prends toutes tes demandes en considération donc surtout n’hésites pas à continuer à me dire quel thème d’article tu veux que j’aborde en cliquant ici).

Il y a eu exactement 29 votants, et 16 votes pour ce thème d’article sur la planification d’une saison de basket (soit +/- 55% des votes). 

Donc je vais aller droit au but… PLANIFIER revient à avoir un plan, un guide, un référentiel, une notice de montage IKEA! Quand on est entrain de monter son étagère KALLAX, parfois on a pas besoin de regarder le papier (dans ce cas on utilise notre propre expérience et nos propres connaissances). Mais parfois on se rend compte que telle ou telle “vis” ne vas pas au bon endroit, et bien dans ce cas, il est toujours bon de regarder la notice IKEA… (suivre le plan).

La planification d’une saison de basket c’est exactement le même principe! Voilààà, merci d’avoir lu cet article et je te dis à la semaine prochaine pour le nouvel article du Blog 😉

Je rigole!!! Mais je préfère te prévenir, reste bien accroché car ce qui va suivre vaut quand même le détour et il y a plusieurs notions théoriques à comprendre. Donc reste bien concentré car parfois ça va pouvoir être un peut difficile.

PLANIFIER ou PROGRAMMER?

PLANIFIER

Bon je l’ai déjà dit plus haut, mais tu as bien compris que faire une planification d’une saison de basket, revient à établir un plan. Un plan qui va être assez large, avec des objectifs “grossiers” (c’est à dire larges), mais qui vont devoir quand même répondre à des attendus en fonction:

  1. de la catégorie que tu encadres et de chaque joueurs/joueuse que tu encadres (objectifs collectifs et objectifs individuels).
  2. des 5 piliers de la performance propre à la catégorie que tu encadres (si tu ne vois pas de quoi je parle, arrêtes de lire cet article, et va vite lire celui-ci, avant de revenir ici).

Et donc, en faisant cette planification pour les aspects technique, tactique, physique, mentaux et nutritionels/de récupération, cela va te permettre de DEFINIR LES OBJECTIFS A ATTEINDRE A LA FIN DE TA SAISON, à la fois pour le collectif mais aussi et surtout pour chacun de tes joueurs/joueuses.

Tu auras donc établi ton plan, ton guide, ta propre notice de montage IKEA 😉 Que tu pourras suivre tout au long de l’année pour savoir si toi, ton équipe, et tes joueurs/joueuses êtes “dans les clous” ou “hors du chemin”… En suivant ta planification tu pourras ajuster tes contenus d’entraînements (c’est ce que l’on appelle la PROGRAMMATION).

En fonction de l’avancée dans la planification, il faudra être capable de revoir les objectifs à la baisse si ce sont des objectifs trop ambitieux/trop difficiles, ou bien à la hausse si les objectifs initiaux sont atteints. Dans tous les cas il faut toujours avoir de nouveaux objectifs pour continuer à évoluer et ne pas attendre sans rien faire une fois que certains objectifs sont atteints…

PROGRAMMER

Même si les 2 termes sont très complémentaires PLANIFIER et PROGRAMMER sont 2 choses différentes.

Très concrètement, “programmer” c’est tous les exercices d’entraînement que tu vas proposer à ton équipe et à tes joueurs/joueuses pour qu’ils arrivent à se rapprocher, à atteindre, ou à dépasser les objectifs collectifs et individuels que tu as fixé.

Cela signifie que chaque exercice que tu proposes à l’entraînement doit répondre, correspondre et s’inscrire dans les objectifs que tu as fixé (collectifs et individuels).

Par exemple: Un entraîneur qui sait bien programmer sa séance et ses contenus d’entraînement, ne fait pas l’erreur de consacrer trop de temps à un aspect du jeu en particulier même quand il voit que les joueurs/joueuses n’exécutent pas “parfaitement” une action lors d’un exercice. Insister “jusqu’à ce que ce soit parfait” signifie sacrifier d’autres choses, qui étaient également importantes par rapport à l’atteinte des objectifs de la séance et de la planification de la saison de basket. L’important est de savoir où est-ce que le collectif en est, où est-ce que chaque joueur/joueuses en est, et de pouvoir reprendre à ce même niveau lors de la prochaine séance. Le mot d’ordre c’est qu’il faut toujours continuer à avancer pour respecter l’objectif global.

Pour résumer...

Pour résumer… La PROGRAMMATION est au service de la PLANIFICATION.

La PLANIFICATION c’est le OÙ? (Où est-ce que je vais? Vers où je veux aller? Quels objectifs je veux atteindre?)

La PROGRAMMATION c’est le COMMENT? (Comment j’arrive à destination? Qu’est-ce que je met en place pour y arriver? Quelles actions je vais faire pour atteindre les objectifs? Quels sont les exercices que je vais proposer pour atteindre les objectifs d’acquisition des fondamentaux? … etc.)

Pour revenir plus exactement sur la question de “Comment faire la planification d’une saison de basket?”, il sera donc nécessaire de réaliser une planification annuelle, que l’on appelle 

La maturation: tardive - normale - précoce

Technique - Tactique - Physique - Mental

La planification d’une saison de basket va forcément être chamboulée par plusieurs éléments: la disponibilité de la salle (ou des salles), les créneaux horaires, la présence des joueurs/joueuses… etc. Mais ce n’est pas une fatalité en soi, car l’important est d’avoir le plan, la notice, le cap à suivre.

Mais il y a un élément fondamental (voire 2) que j’ai déjà évoqué à plusieurs reprises dans mes articles précédents, c’est la maturation! (et l’effet de l’âge relatif).

Dans les 2 articles sur la Préparation Physique du Jeune Sportif (lire l’article) et A quel âge travailler telle ou telle qualité physique? (lire l’article) qui se concentrent sur la dimension physique de l’entraînement, on peut voir que la maturation (liée au moment où intervient le pic de croissance rapide dans le développement de l’enfant et de l’adolescent) peut être tardive, normale, ou précoce.

Je vais reprendre l’exemple utilisé dans ces articles en comparant la courbe de la taille de 2 garçons nés lors de la même année (moment de l’apparition de leur pic de croissance rapide):

  • Le premier garçon montre un pic de croissance rapide de la taille à 14 ans (maturation normale)
  • Le deuxième garçon montre un pic de croissance rapide de la taille à 9 ans (maturation précoce)

Cela représente une différence et une “avance” de 5 ans pour l’enfant “précoce”, qui va ainsi produire plus de force, plus de puissance, plus de vitesse, et montrera donc des niveaux de performance plus élevés que l’autre garçon. L’attention sera automatiquement portée sur cet enfant qui mature précocement et qui performe très tôt. Mais cela ne veut pas dire que parce-qu’il est bon maintenant, il le sera plus tard.

Pour l’effet de l’âge relatif, c’est une notion qui creuse encore plus l’écart entre des enfants nés lors de la même année. On peut très bien se retrouver avec un enfant né le 04 Janvier (début d’année) et un autre né le 26 Décembre… 12 mois séparent alors les 2 enfants. Celui qui est né début Janvier, aura “bénéficié” de plus de temps pour se développer et produire de meilleures performances par rapport à l’enfant né fin Décembre.

Si je te parle de cet exemple sur la dimension Physique, c’est que la maturation et l’effet de l’âge relatif agissent également sur les dimensions Technique, Tactique et Mentale… C’est pourquoi au niveau de leur “basket”, certains enfants auront du “retard”, d’autres seront “à l’heure” et d’autres seront carrément “en avance”… C’est pourquoi beaucoup d’éléments vont venir perturber et chambouler la planification d’une saison de basket. Mais encore une fois, ce n’est pas une fatalité en soi, l’important est d’avoir le plan, la notice, le cap à suivre 😉

Les cahiers techniques de la DTNB: La méthode FFBB

La planification d’une saison de basket peut/doit s’appuyer sur le travail de référence de la FFBB et de la Direction Technique Nationale du Basketball (DTNB). En effet la FFBB à mis en place les Cahiers Techniques de Formation des Joueurs et des Joueuses de Basketball pour toutes les catégories de jeunes:

  • Cahier Technique 7-11 ans (MiniBasket/Poussins/Poussines)
  • Cahier Technique 11-13 ans (Benjamins/Benjamines)
  • Cahier Technique 13-15 ans (Minimes)
  • Cahier Technique 15-18 ans (Cadets/Cadettes)

   

Vu qu’il existe la Méthode USAB Youth pour les Etats-Unis, la Méthode FEB pour l’Espagne ou la Méthode CABB pour l’Argentine (il en existe d’autres comme la Méthode FIBA, et il doit en exister bien d’autres encore avec la Grêce  la Serbie, la Lituanie etc… mais je me réfère à ceux que je connais), j’ai donc décidé d’appeler cela “la Méthode FFBB” pour la France (clique-ici pour prendre connaissance de la Méthode FFBB).

Très clairement c’est une Méthode de Développement à Long Terme de l’Athlète (DLTA) pour l’apprentissage et le perfectionnement de tous les Fondamentaux Technique et Tactique du Basketball.

A titre personnel, je n’ai pas (encore) ces Cahiers Techniques de Formation des Joueurs et des Joueuses de Basketball de la FFBB, donc en attendant une mise à jour, et pour comprendre réellement “Comment faire la planification d’une saison de basket?” je te propose de prendre l’exemple “d’anciens cahiers d’entraînement” (facilement trouvable sur le net):

Cahier Technique 7-11 ans

Cahier Technique 11-13 ans

Cahier Technique 13-15 ans

Cahier Technique 15-18 ans

Planification d'une saison de basket

La planification d’une saison de basket va devoir s’appuyer sur une évaluation d’entrée (Quelles sont les compétences de mes joueurs/joueuses au début de la reprise de la saison?) et une évaluation de sortie (Quelles sont les compétences de mes joueurs/joueuses à la fin de la saison?)

Il faut amener les équipes à s’entraîner plus afin de pouvoir aborder le plus de contenus possibles. Sachant que le moteur principal de l’apprentissage et du perfectionnement est la répétition.
Un(e) U13 doit s’entraîner au minimum 2 fois/semaine et un(e) U15 doit s’entraîner au minimum 5 fois/semaine pour pouvoir atteindre un Haut-Niveau de Performance.

Exemple de planification d'une saison de basket: 11-13 ans

Exemple de planification d'une saison de basket: 13-15 ans

Préparation physique du jeune sportif: de 5 à 17 ans

Pour ce qui est du Développement Physique du Jeune Joueur/Joueuse de Basketball, tu trouveras tous les éléments de réponses dans mes 3 articles dédiés spécifiquement à la Préparation Physique et au développement des qualités physiques:

La fausse problématique du "manque de temps"

Constat: Sélections/Pôles VS. Clubs

Dans mon questionnaire sur les problématique que tu rencontres au quotidien (clique-ici pour accéder au questionnaire), il y un constat très net qui revient tout le temps, c’est le fameux “manque de temps”. En fait ce n’est pas pour rien si l’article s’appelle “Comment faire la planification d’une saison de basket? (avec seulement 2 entraînements/semaine)”car 2 entraînements/semaine c’est ce que tu vis au quotidien dans ton club. Je veux t’aider à lever le frein que tu te mets (et que tu mets indirectement à tes joueurs/joueuses) face à cette problématique, mais avant toute chose il est quand même nécessaire de te comparer face à la “Machine Fédérale” et à sa filière d’accès au Haut-Niveau…

Dans la catégorie U13 – Benjamins/Benjamines (c’est à dire les 11-13 ans), les jeunes s’entrainent avec leurs clubs 2 fois/semaine + le rassemblement de la “Sélection Départementale” (souvent le dimanche matin): cela veut dire qu’un joueur/joueuse s’entraîne régulièrement 3 fois/semaine quand il est dans la filière d’accès au Haut-Niveau + le match du week-end (soit 4 sollicitations/semaines).

Dans la catégorie U15 – Minimes (c’est à dire les 13-15 ans), les jeunes intègrent les Pôle Espoirs où les entraînements son quotidiens (voire bi-quotidiens). C’est à partir de cette catégorie que le volume d’entraînement augmente très fortement. Dans cette catégorie, un joueur/joueuse s’entraîne régulièrement 5 à 8 fois/semaine (dont 2 journées avec entraînements bi-quotidiens), le vendredi soir il repart s’entraîner avec son club + le match du week-end (soit entre 6 et 9 sollicitations/semaine).

Dans la catégorie U18 – Cadets/Cadettes (c’est à dire les 15-18 ans), les jeunes intègrent soit le Pôle France de l’INSEP, soit les Centre de Formation des Clubs Professionnels, où les entraînements sont quotidiens (voire bi-quotidiens). Comme dans la catégorie U15, un joueur/joueuse s’entraine régulièrement 6 à 9 fois/semaine (dont 2 ou 3 entrainements bi-quotidiens) + le match du week-end (soit entre 7 et 10 sollicitations/semaine).

En comparaison avec la réalité de ce qui se passe dans ton club, et peu importe la catégorie, tu te retrouves à t’entraîner 2 fois/semaine (3 fois si tu as de la chance) + le match du weekend (soit entre 3 et 4 sollicitations /semaine).

Les clubs sont tous des Sélections/Pôles (sans le savoir)

Au final tous les Clubs sont des organismes de “Sélections et de Pôle Espoirs” en puissance, et je m’explique: tu as bien compris que “le problème” c’est le manque de temps. Je n’ai pas besoin de te faire un dessin au niveau de la comparaison du temps passé à l’entraînement par les joueurs/joueuses de ton club, et le temps passé à l’entraînement des joueurs/joueuses de la “Machine Fédérale”…. 3 à 4 sollicitations/semaine, ça correspond au niveau Benjamins/Benjamines Elite! Clairement quand tu es sur un niveau U15, U18 ou Seniors qui s’entraîne 2 à 3 fois/semaine + le match du weekend, l’écart du temps passé à l’entraînement est très important. Tu te dis que tu ne peux pas rivaliser, et ton obsession c’est donc d’optimiser le temps de tes entraînements pour être le plus efficient possible: tu souhaites proposer le contenu d’entraînement le plus rentable possible (notion de programmation de l’entraînement).

C’est une très bonne stratégie à court terme, mais elle ne va en aucun cas résoudre ton problème à long terme. Déjà parceque tu vas te concentrer sur des contenus “rentables” au détriment d’autres contenus qui sont tout aussi importants. Et d’autre part je te prends l’exemple de la catégorie U15 du système fédéral comparé à la réalité dans ton club: rien que sur une période d’un mois d’entraînements, l’écart du nombre de sollicitations/d’expositions est énorme (et le nombre d’heures aussi).

Ton équipe aura eu entre 12 et 16 sollicitations (entraînements et matchs compris) quand les jeunes du système fédéral auront eu entre 24 et 36 sollicitations. Je te laisse faire le calcul sur toute une saison 😉

L’essentiel reste donc d’exposer les jeunes joueurs et les jeunes joueuses à des temps d’apprentissage et de perfectionnement des fondamentaux techniques les plus élevés possibles.

Donc là tu vas me demander, “Comment je fais pour avoir plus de temps alors que je n’en ai justement pas, et que c’est justement mon problème!”

Solution(s) au(x) problème(s)

Avant de commencer ce paragraphe, sache juste que je t’expose mon avis, avec mes forces mais aussi avec mes limites, et les solutions que j’expose ne sont pas du tout exhaustives, bien au contraire. Maintenant que c’est dit, c’est parti!

Comme tout problème de “manque de temps”, la solution réside dans l’organisation… le but ici est donc de trouver une nouvelle organisation pour amener à augmenter le temps d’exposition des jeunes joueurs et joueuses aux fondamentaux technique.

Aujourd’hui la très grande majorité des clubs non-professionnels fonctionnent quasiment tous de la même manière. Il y a des créneaux horaires pour chaque catégorie et chaque équipe (en l’occurrence 2 fois/semaine + le match). Chaque équipe est encadrée et managé par un entraîneur référent. Très souvent il y a un Éducateur salarié du club, qui sur le plan technique et sportif, chapeaute tous les contenus d’entraînement (pratiques techniques, tactiques et stratégiques pour chaque catégorie et chaque équipe, en se basant sur le référentiel de la Méthode FFBB).

Cet Éducateur va encadrer et diriger les entraînements des différentes équipes avec l’aide de l’entraîneur référent (rôle de transmission des bonnes pratiques et donc de formation). Et il va aussi organiser des semaines d’entraînements ou des stages d’entraînements pendant les vacances scolaires afin d’augmenter le temps passé au développement et au perfectionnement des fondamentaux technique.

Maintenant pour augmenter très fortement le temps passé au développement et au perfectionnement des fondamentaux technique, il n’y a pas 40 solutions… IL FAUT TRAVAILLER PLUS, ET IL FAUT AUGMENTER LE TEMPS D’ENTRAÎNEMENT. Comme déjà dit dans l’article sur la Préparation Physique du Jeune Sportif (lire l’article en cliquant ici), le Basketball est un sport où la domination par la maîtrise Technique et Tactique peut permettre de fortement asseoir la Performance (en particulier chez les catégories de Jeunes).

C’est pourquoi LA SOLUTION la plus adaptée pour augmenter fortement ce volume d’entraînement, c’est tout simplement de demander aux joueurs et joueuses de réaliser des routines d’entraînements à base de travail technique individuel, chez eux (ou à la salle de basket si il est possible de les laisser accéder au gymnase, ou sur un terrain extérieur pour ceux qui peuvent: type CITY STADE), basé exclusivement sur les fondamentaux offensifs individuels.

Et non, il n’y a pas besoin de rajouter des créneaux horaires! Car de toute façon dans l’organisation et le fonctionnement du club ce n’est pas possible. Mais ce n’est pas parce que tu n’es pas dans un club professionnel et que le club dans lequel tu es ne peux te donner que 2 créneaux d’entraînement/semaine, que tu ne peux pas demander à tes joueurs ou à tes joueuses de réaliser des exercices et des routines de travail à faire chez eux.

Tout ce travail individuel qui sera réalisé de leur côté, permettra d’être au service des 2 entraînements/semaine de l’équipe. Et en fonction de la catégorie que tu encadres, et du niveau dans lequel tu joues, tu pourras tout a fait demander de réaliser ces routines d’entraînements 2 à 5 fois/semaine.

De ce fait, pour moi, les 4 éléments les plus importants du travail individuel à réaliser en dehors des entraînements du Club, c’est le travail du tir/mécanique du tir, de dribble/dextérité/conduite de balle, de finition/scoring et le travail physique/d’appuis/agilité/vitesse d’exécution. Le très gros avantage de mettre en place ce type de routines d’entraînements, c’est qu’on implique très fortement les joueurs et les joueuses sur leurs propres performances (les parents aussi), et surtout on les responsabilise! Et un autre gros avantage c’est qu’on peut donner une routine d’entraînement à faire en fonction de chaque joueur/joueuse: c’est à dire si on veut faire apprendre un nouvel élément des fondamentaux, perfectionner un point fort, ou rattraper une faiblesse… 

Ce qu’il faut bien avoir en tête, c’est qu’un Club Non-Professionnel peut tout faire comme un Pôle Espoirs, un Centre de Formation ou un Club Professionnel, même sans l’être. Tout est dans l’organisation (et j’ai envie de dire aussi dans l’état d’esprit). 

REJOINS LA COMMUNAUTÉ

"Maîtrise technique élevée à vitesse d’exécution élevée et sous pression défensive élevée"

Et Reçois gratuitement ton programme

de 6 semaines d'entraînement

Tu es libre de recevoir gratuitement ton programme de 6 semaines d’entraînement pour augmenter ta détente, développer ta puissance et ton explosivité. Tu y retrouveras: 

  • • Le programme au format PDF afin de l’avoir toujours sur toi
  • • Un support d’accompagnement “Pas à Pas” de tous les exercices au format vidéo
  • • Des exercices de développement de la puissance (qualité fondamentale pour le basketball)
  • • Comment organiser une session d’entraînement
  •  5 étapes obligatoires pour optimiser la performance
  • • Des astuces pour te perfectionner tout en continuant d’exercer ta passion

Je hais les SPAMS autant que vous: en vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider à développer et optimiser votre performance, celle des équipes, des joueurs et des joueuses que vous encadrez et votre coaching, et tout ce qui peut vous y aider directement ou indirectement. Voir mentions légales. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

  • 76
    Partages

Laisser un commentaire